UNCDF and the SDGs

Le financement du développement local et les ODD

Pour l'UNCDF, le développement local consiste à améliorer la qualité de vie au niveau communautaire.

Pour que la croissance soit inclusive, il faut que les investissements atteignent toutes les zones géographiques et que les besoins en investissement des villes secondaires, des zones périurbaines en expansion et des régions rurales soient pleinement satisfaits. Cela accélère la croissance porteuse de transformations et maintient la valeur des économies locales, en évitant des tendances de forte croissance et de faible réduction de la pauvreté.

L’élargissement des capacités et des marges de manœuvre budgétaires des autorités locales peut donner aux villes secondaires et aux zones rurales les moyens de contribuer de manière considérable à la réalisation des objectifs nationaux de développement socioéconomique. Cela passe par une approche mobilisant des ressources publiques et privées, en particulier au niveau national, afin d’investir dans des économies et des sociétés locales résilientes.

Les modèles de financement au last mile de l’UNCDF fournissent des capitaux de lancement pour éliminer les risques de l’économie locale et soutenir l’élaboration d’ensembles de projets susceptibles de faire l’objet d’un investissement. Cela prouve aux investisseurs privés et publics que le financement de l’infrastructure locale et des services essentiels peut avoir des retombées aussi bien financières que sociales. L’UNCDF mobilise ensuite des ressources supplémentaires déjà présentes dans l’économie, comme les fonds de pension et les liquidités bancaires, pour investir dans des secteurs locaux productifs.

Les investissements dans des projets d’infrastructure modestes mais porteurs de transformations au niveau local (routes de desserte, ponts, microcentrales hydrauliques, et adaptation au changement climatique) peuvent contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable. Ils génèrent des dividendes considérables en matière de développement pour la sécurité alimentaire, l’autonomisation économique des femmes, les énergies propres renouvelables, la résilience face au changement climatique et le développement économique local. Ces investissements et leur effet multiplicateur contribuent à élargir les marges de manœuvre budgétaires et à accroître la formation de capital et, plus important encore, la production par habitant.

Restez en contact