News

Soutien à l'autonomisation des femmes au Sénégal

Les études à la disposition du PADEL/PNDL qui est financé par l’UNCDF, sur l’économie locale du département de Kébémer permettent de comprendre le fonctionnement et les causes structurelles des inégalités, notamment de genre, dans le système économique.<o:p></o:p>

A la lumière de ces études, les femmes ont des difficultés d’accès à la terre. En outre, elles n’ont pas une bonne capacité financière et au niveau des activités économiques, elles sont souvent reléguées au second plan. Par exemple dans le maraîchage, on note une présence des femmes qui s’occupent le plus souvent du tri des oignons et des autres légumes avant l’ensachage. Au niveau des villages, les femmes pilent toujours le mil à la main. La plupart de leur temps est consacré aux travaux ménagers, en utilisant moyens rudimentaires et dans des conditions de travail précaires et difficiles.

Pour pallier ces manquements, le Projet GELD, un projet soutenu par UNCDF et par ONU Femmes a réussi un modèle d’autonomisation des femmes à Khelcome Peulh à travers la mise en place d’une Plateforme Multifonctionnelle (PTF) de 2ème génération.

Selon M. Paul Ngom, Responsable Technique LVA/Thiès, ce type de PTF est une innovation dans le département de Kébémer. Le moteur est équipé d’un démarreur automatique et il est relié à un alternateur pour générer 300 à 400kw d’énergies électriques. Ensuite, les différents modules (Broyeurs, décortiqueuse, mouture) sont allumés par des poussoirs, ce qui rend techniquement autonome les femmes.

L’autonomisation financière des femmes est aussi au rendez vous. Et, pour Aminata Sow, membre du GPF, la PTF a beaucoup apporté aux femmes et favorise l’allègement des travaux. Le gain de temps dans la transformation des céréales, a permis de mener d’autres activités. Certaines femmes vendent actuellement des produits céréaliers (couscous, pâte d’arachide etc.) au marché de Sagatta par contre d’autres s’adonnent au petit commerce. Les ressources générées par la PTF servent de base au groupement pour un lever de fonds auprès des institutions financières. En effet, la mutuelle d’épargne et de crédit FADEC NDIAMBOUR qui a bénéficié d’un renforcement par le PNDL, est prête à accompagner ces femmes.

Au sortir des résultats obtenus, Monsieur Amar, Administrateur de la MDL de Kébémer, souligne la pertinence de voir des projets du système des nations unies, développer une synergie pour engager une action durable qui fédère. En fait, il considère que tous les médecins se sont mis autour du malade, ce qui a conduit à l’efficacité observée.