COVID-19

Réponse de l'UNCDF à la COVID-19

En cette période de crise, les Nations Unies appellent à la solidarité et à l’augmentation des financements afin d’aider certains pays les plus vulnérables du monde à intensifier leurs efforts de lutte contre la pandémie de coronavirus.

Le 25 mars, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a lancé l’appel coordonné par les Nations Unies pour la COVID-19 (Plan de Réponse humanitaire global COVID-19), déclarant que « le virus se propage actuellement dans des pays déjà confrontés à des crises humanitaires dues à des conflits, à des catastrophes naturelles et au changement climatique ». Il a également souligné que ces pays sont ceux qui possèdent le moins de ressources pour lutter contre les effets potentiellement dévastateurs du virus.

Les principales priorités du Secrétaire général concernant cette crise sont les suivantes : 1) assurer une coordination et une coopération en vue d’endiguer le virus ; 2) minimiser les effets sociaux et économiques de la COVID-19 au profit de tous et encourager un relèvement économique plus rapide partout dans le monde, notamment en fournissant un allègement de trésorerie immédiat aux secteurs privé et financier dans les pays en développement ; et 3) aider les pays pauvres à assurer « une meilleure récupération » grâce à des modèles de développement plus inclusifs et durables.

en savoir plus

Dans ce contexte et en vertu de son mandat fondamental, le United Nations Capital Development Fund (UNCDF) peut aider les pays les moins avancés en bâtissant des économies stables et résilientes et en mettant à profit toute une gamme d’expertise technique et d’instruments d’investissement pour réduire et limiter les difficultés économiques et sociales touchant les communautés pauvres.

L’UNCDF offre une proposition de valeur systémique pour stimuler les financements à l’aide de méthodes plus dynamiques au service des personnes pauvres et des populations exclues. L’UNCDF dispose de plusieurs outils qui permettent notamment de soutenir les paiements numériques pour maintenir les principaux flux financiers ; d’augmenter les capacités des collectivités locales à accepter et déployer rapidement des financements pour répondre aux besoins locaux ; et d’injecter des fonds d’investissement ciblés dans de petites et moyennes entreprises (PME) afin de stabiliser les économies locales et accélérer le relèvement.


Innovations numériques

L’UNCDF jouit d’une riche expérience en matière d’utilisation des innovations numériques pour soutenir les pays en crise, parmi lesquelles figurent :

  • Paiements numériques: en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’Alliance Better than Cash, l’UNCDF peut apporter son expertise en matière de systèmes de paiement mobile en vue d’aider les gouvernements nationaux et les autres partenaires à introduire des technologies de paiement numérique et d’identification biométrique afin que le personnel des services d’urgence et les autres acteurs intervenant dans la réponse à la crise puissent être payés dans les temps et en tout sécurité. À l’heure actuelle, compte tenu des mesures de quarantaine imposées par les gouvernements dans la plupart des pays touchés, l’utilisation des paiements de la personne à la personne, des personnes aux entreprises et des entreprises aux personnes, en particulier pour les salaires, les avantages, les allocations, les pensions et les bourses, pourrait contribuer à maintenir la distanciation sociale et à réduire la propagation potentielle de la COVID-19. La BTCA répond actuellement aux multiples demandes de ses membres (gouvernements et entreprises) dans le but d’accélérer les paiements numériques responsables pour contribuer à atténuer les conséquences de la pandémie. Dans ce cadre, la BTCA et l’UNCDF s’appuient sur leur expérience tirée de la numérisation des paiements pour les acteurs intervenant dans la lutte contre Ebola pendant cette crise.
  • Commerce en ligne et systèmes de livraison à domicile : en cette période de confinement, un nombre croissant de ménages essayent de stocker des biens pendant de plus longues périodes sans savoir vraiment de quoi l’avenir sera fait. Privés de la capacité de circuler librement, les ménages pourraient se tourner principalement vers Internet pour commander de la nourriture, des biens, des médicaments et d’autres produits dont ils ont besoin. Les plateformes de commerce en ligne peuvent jouer un rôle important en facilitant l’achat de biens depuis le domicile.
  • Agents conversationnels : ces outils virtuels peuvent aider à transmettre des informations en période de crise. Par exemple, lorsqu’un consommateur reçoit un paiement numérique, un agent conversationnel peut également lui communiquer des informations clés concernant les mesures pratiques à adopter pour empêcher la transmission du virus. Il peut également demander aux individus s’ils présentent des symptômes. En cas de réponse positive, l’agent peut les mettre en relation avec des professionnels de la santé et les ajouter à une base de données de recherche des contacts.
  • Applications éducatives : un agent conversationnel peut également permettre aux utilisateurs de télécharger une application visant à améliorer les connaissances, à sensibiliser, à briser les mythes et à fournir des recommandations concernant les comportements protecteurs. Un tel outil peut être déployé par des prestataires de services financiers mobiles ou des travailleurs de la santé et des intervenants de première ligne, de manière autonome ou en complément d’applications de recherche des contacts. Par exemple, l’UNCDF soutient déjà le déploiement, la promotion et la diffusion d’une plateforme de dépistage à distance en ligne appelée DiagnoseMe pour lutter contre la pandémie de COVID-19 au Burkina Faso.
  • Recherche des contacts : lors d’une épidémie, la recherche des contacts constitue une stratégie de surveillance fondamentale car elle permet d’identifier rapidement les nouveaux cas d’une maladie donnée. Ces personnes peuvent alors être isolées pour éviter la propagation de la maladie. Cette méthode a été largement employée pour lutter contre d’autres coronavirus, comme le MERS-CoV. Elle est actuellement utilisée pour la COVID-19. La recherche des contacts a également été massivement employée pendant l’épidémie de la maladie à virus Ebola en 2014-2016 et a joué un rôle crucial dans l’assistance fournie aux pays pour empêcher la transmission de la maladie. Cette méthode a été appliquée avec succès pour contrôler de précédentes épidémies d’Ebola ; néanmoins, elle s’appuie généralement sur des systèmes papier, ce qui en limite l’impact, la rapidité et le déploiement à plus grande échelle.
  • Harmonisation des données : l’UNCDF peut soutenir une cartographie et une évaluation rigoureuses des pratiques actuelles, afin d’élaborer un ensemble complet de recommandations visant à optimiser l’accessibilité, le partage et l’exploitation des données. L’UNCDF propose tout un éventail d’outils et d’intégrations concernant le partage et l’analyse des données, à commencer par une série de rapports prêts à l’emploi qui permettent aux programmes de suivre l’utilisation d’applications mobiles, ainsi que des rapports propres aux programmes qui peuvent être personnalisés et visualisés en fonction des besoins spécifiques d’une organisation. L’application peut être intégrée au système de visualisation des données privilégié par le ministère de la Santé d’un gouvernement, afin de créer des tableaux de bord qui permettront aux experts de suivre et de surveiller la propagation de la maladie.

Financement Infranational pour Accélérer la Lutte à la Covid-19 et le Relèvement

L’expertise de l’UNCDF en matière de financement du développement local peut offrir des options immédiates pour appuyer l’acheminement des ressources nécessaires jusqu’aux autorités locales, en vue de les aider à répondre aux besoins de la crise immédiate et de renforcer leurs capacités à fournir des services aux citoyens une fois l’épidémie éradiquée.

  • Les transferts budgétaires aux collectivités locales fondés sur la performance se sont montrés très efficaces pour fournir des ressources ciblées à échelle affectées à des fins spécifiques, tout en permettant une prestation efficace, des achats rentables et un compte rendu transparent. Ce mécanisme met à profit les connaissances et les capacités locales et évite les structures de projet parallèles coûteuses. Depuis 30 ans, l’UNCDF travaille avec des gouvernements pour concevoir et mettre en place des transferts budgétaires fondés sur la performance, notamment dans les situations de crise. Récemment, le mécanisme de financement de l’adaptation au niveau local (LoCAL) a servi de plateforme pour octroyer des subventions pour la résilience climatique basées sur la performance à 16 pays. D’autres plateformes existent dans des pays ou des régions en crise, comme le nord de l’Ouganda et la Somalie.
  • L’UNCDF, en partenariat avec les gouvernements nationaux et avec l’appui substantiel de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), peut fournir une capacité à transférer immédiatement et partout dans un pays des ressources destinées au dépistage, à la désinfection et au traitement, en fonction des besoins démographiques et épidémiologiques. S’y ajouteront des capacités à établir des rapports et à suivre les résultats. Ce mécanisme est tout aussi efficace en zone urbaine qu’en zone rurale. L’UNCDF est prêt à fournir ces capacités immédiatement. Une réponse rapide étant nécessaire, cet appui sera divisé en plusieurs catégories :
      • Immédiat : soutien aux pays capables d’une mise en œuvre en quelques jours ou semaines, étant donné qu’il n’y a pas de temps à perdre. La préparation et la volonté des autorités nationales et locales (et leurs systèmes de transferts budgétaires intergouvernementaux et de gestion des finances publiques) seront des facteurs clés pour identifier les pays où ce soutien pourra être fourni. Ce modèle mettrait à profit les relations existantes avec un effet immédiat et soutiendrait la mise en place de systèmes locaux de réponse à la crise et de relèvement qui engloberaient les systèmes financiers et de passation de marchés. De fait, dans le cadre de la méthode de subventions basées sur la performance de l’UNCDF, cette autonomie locale supplémentaire serait plus efficiente, efficace et transparente que les approches fortement centralisées ou fondées sur des projets.
      • Moyen terme : pour s’assurer que les villes et les localités se relèvent et disposent des moyens nécessaires pour empêcher de futures épidémies, ce soutien peut s’inscrire dans le prolongement direct des actions immédiates de sensibilisation par le biais du réseau de collectivités locales existant de l’UNCDF. De nouvelles méthodes de travail seront nécessaires pour minimiser les contacts sociaux tout en préservant le tissu social. Les cahiers des charges et les normes de passation de marchés devront être améliorés ; par exemple, l’infrastructure devra être modernisée pour y inclure de meilleures installations d’assainissement. L’UNCDF dispose d’outils efficaces en matière de gestion des finances publiques, de passation de marchés et de planification budgétaire entre les citoyens et les collectivités locales qui renforcent la légitimité et le contrat social nécessaires à la cohésion et au développement pendant les périodes de crise.

    Note d'orientation pour les interventions recommandées aux collectivités locales pour faire face au COVID19

    La présente note d’orientation porte sur les interventions qu’il est recommandé aux collectivités locales de déployer immédiatement face au COVID-19. Il s’agit d’un document consultatif et générique pouvant être adapté selon les circonstances.


    Soutien Politique et Réglementaire aux Gouvernements

    Le travail de développement de l’UNCDF s’accompagne d’un soutien considérable aux gouvernements en matière de politiques et de règlementations sur des questions précises, notamment :

    • Mesures de protection des consommateurs :
    • la sécurité et la confidentialité des services financiers sont essentielles pour garantir une prestation de services financiers de qualité aux populations vulnérables. L’UNCDF aide les autorités réglementaires à mettre en place des exigences visant à protéger les utilisateurs (nouveaux et existants) des services numériques contre le manque de sécurité ou les activités frauduleuses.
    • Tolérance réglementaire : les institutions financières auront des difficultés à répondre aux demandes de capitaux en cette période critique et auront besoin d’une certaine souplesse fiscale de la part des organismes de réglementation. L’UNCDF aidera ces derniers à identifier et à aider les institutions financières qui ont le plus de contacts avec les populations vulnérables et rurales, notamment les institutions de microfinance et celles offrant des services de monnaie électronique.


    Instruments d’Investissement

    Le Fonds d’investissement sur bilan de l’UNCDF vise une capitalisation initiale de 50 millions de dollars, conformément au cadre stratégique de l’organisation. Ces fonds peuvent être affectés à la stabilisation et à la résilience des PME, qui représentent un maillon essentiel des chaînes de valeur, de l’activité économique et du marché du travail au niveau local, et à la fourniture de ressources aux PME inconnues des institutions de financement du développement (IFD) et du secteur bancaire afin qu’elles survivent à la crise.

    • Subventions axées sur la performance : ce type de subvention peut être octroyée aux entreprises sociales et aux organisations à but non lucratif directement impliquées dans la lutte sanitaire contre la COVID-19. L’UNCDF accorde la priorité aux organisations qui ont ponctuellement besoin de liquidités d’un montant de 500 000 dollars maximum. Ces subventions seront déployées en fonction d’un calendrier précis d’activités et de résultats démontrables fourni par le bénéficiaire.

    Prêts-relais à court terme :

    • Perte de revenus : dans les cas où une entreprise sociale disposerait de fonds suffisants mais serait confrontée à un manque de liquidités inattendu à court terme, l’UNCDF peut fournir des prêts-relais à court terme. Un soutien pourrait notamment être fourni dans les domaines suivants : fournitures de santé, sécurité de la chaîne alimentaire ou services de communication permettant au personnel des services d’urgence d’échanger des informations. Ces fonds pourraient être utiles aux milliers d’entreprises fragilisées sur le plan économique par la crise de la COVID-19.
    • Déploiement plus rapide des donations promises : étant donné qu’il sera essentiel de déployer rapidement les financements, les prêts-relais de l’UNCDF peuvent accélérer le versement des financements d’urgence fournis par les donateurs sur les comptes bancaires d’entreprises sociales et d’organisations à but non lucratif. Les emprunteurs ciblés seront des organisations de première ligne déjà approuvées en vue recevoir des financements d’urgence de la part d’IFD, des gouvernements, des donateurs multilatéraux et autres donateurs institutionnels. L’UNCDF a rationalisé son processus de souscription de prêts et est pleinement en mesure de traiter des demandes et de débourser des fonds dans de brefs délais.

    En ces temps difficiles, à mesure que les pays du monde entier font face aux effets de la COVID-19, le travail de l’UNCDF en matière d’utilisation de mécanismes de financement innovants dans les pays les moins avancés pour démontrer l’efficacité des nouveaux modèles, créer des marchés et favoriser des changements systémiques pour mettre la finance au service des communautés pauvres et exclues, peut jouer un rôle de premier plan en matière de soutien aux pays et populations les plus vulnérables du monde.

    Organisation Mondiale de la Santé

    Pandémie de coronavirus (COVID-19).

    Conseils publics, conseils nationaux et techniques, conseils aux voyageurs, rapports de situation, ressources médiatiques, recherche et développement et mythes.

    Restez en contact