#DFS4What

Bâtir des Économies Digitales Inclusives

Dakar, Sénégal - 6 au 8 novembre 2018

#DFS4What

Bâtir des Économies Digitales Inclusives

Dakar, Sénégal - 6 au 8 novembre 2018

#DFS4What

Bâtir des Économies Digitales Inclusives

Dakar, Sénégal - 6 au 8 novembre 2018

#DFS4What

Bâtir des Économies Digitales Inclusives

Dakar, Sénégal - 6 au 8 novembre 2018

#DFS4What

Bâtir des Économies Digitales Inclusives

Dakar, Sénégal - 6 au 8 novembre 2018

#DFS4WHAT

Bâtir des Économies Digitales Inclusives

Ces dix dernières années, l’UNCDF a investi en faveur de projets utilisant des technologies pour accélérer l’accès aux services financiers et leur utilisation. En déployant une multitude de projets dans plus de 40 pays, l’UNCDF a contribué à de nombreuses réussites et a développé une expertise dans le domaine des services financiers numériques (SFN, ou DFS en anglais) qui servent les populations non-bancarisées. Lancé en 2012, le programme MM4P est l’une de ces initiatives.

Étant l’un des plus vastes programmes de finance digitale avec le Programme du Pacifique pour l’inclusion financière, MM4P organise une conférence de partage de connaissances qui réunira des partenaires issus de multiples initiatives liées à la finance digitale au sein de l’UNCDF.

Cet événement se tiendra à Dakar, au Sénégal, du 6 au 8 novembre 2018, à l’hôtel Pullman. L’objectif pour UNCDF est d’exposer les participants à des initiatives en matière de finance digitale et de services financiers numériques, de mettre à leur disposition une plateforme de réseautage et d’explorer avec eux de nouvelles perspectives commerciales susceptibles d’influer sur la vie des populations à revenu faible et intermédiaire et, par conséquent, de contribuer aux ODD.

Plus de 170 parties prenantes des SFN d’Asie, du Pacifique et d’Afrique subsaharienne sont conviées à l’évènement qui a pour fil conducteur la construction d’économies digitales inclusives au service des objectifs de développement durable (ODD). Cet événement mettra l’accent sur les possibilités qu’offrent les services financiers numériques dans l’amélioration de l’accès à un éventail de services dans l’agriculture, de l’énergie, de la santé, de l’éducation et du transport, ainsi que la productivité des petits exploitants agricoles et l’emploi des femmes et des jeunes.

Cette conférence pédagogique sera l’occasion de discuter des points suivants : Qu’apprend-on à propos des clients grâce aux données ? Comment l’analyse de données peut-elle influencer le développement commercial et la conception de produits ? Comment les fournisseurs de SFN et les petites et moyennes entreprises peuvent-ils bénéficier des données présentes sur leurs plateformes ? Et comment ces données peuvent-elles aider à mesurer la contribution de ces services aux ODD ?
L’atelier organisé cette année a pour principaux objectifs d’exposer les participants à des initiatives en matière de finance digitale et de services numériques, de mettre à leur disposition une plateforme de réseautage et d’explorer de nouvelles perspectives commerciales susceptibles d’influer sur la vie des populations à revenu faible et intermédiaire et, par conséquent, de contribuer aux ODD.

Cette édition aura pour fil rouge la construction d’économies numériques digitales inclusives au service des objectifs de développement durable (ODD). L’inclusion financière a l’aide de moyens numériques est un outil sur lequel reposent plusieurs ODD. Les différentes sessions seront consacrés à l’autonomisation des personnes vulnérables (les agriculteurs, les jeunes, les femmes, les réfugiés, les migrants et les micro-, petites et moyennes entreprises) en vue de favoriser leur santé et leur épanouissement grâce au pouvoir des technologies numériques dans différents secteurs (finance, agriculture, éducation, santé, eau et assainissement, énergie, transport).

Pourquoi DFS4What ?

Le nombre de personnes possédant un téléphone mobile accroît dans les pays les moins avancés, certains pays atteignant une couverture de 90 %. Parallèlement, l’usage d’Internet augmente rapidement, de 25 % par an dans les pays en développement.

Selon le Global Findex 2017, en Afrique subsaharienne, la combinaison de ces deux facteurs favorise la croissance rapide des SFN, qui atteignent désormais 21 % de la population adulte, alors que l’accès aux services financiers fournis par les banques accuse toujours un retard. Rien qu’au Sénégal, 33 % de la population possède un compte mobile money et parmi ces personnes, la plupart ne possède pas de compte auprès d’une institution financière. Cependant, malgré un accès accru aux SFN, de nombreux pays ne profitent pas encore assez des bénéfices de l’économie digitale.

« Le McKinsey Global Institute a estimé que l’accès à Internet seul pourrait représenter 10 % du PIB total de l’Afrique d’ici à 2025, créer 10 millions de nouveaux emplois et générer 70 milliards de dollars de bénéfices dans l’éducation, 188 milliards de dollars dans la santé, et 3 milliards de dollars dans l’agriculture. »*

Les portefeuilles mobiles ou tout autre moyen de paiement digital apportent peu aux clients à revenu faible ou moyen si leur seul avantage est de stocker de la valeur en toute sécurité. Bien que la sécurité soit importante pour les personnes disposant de ressources limitées, si le coût associé au dépôt de valeur dans un portefeuille mobile ou sur une carte excède ce bénéfice, elles lui préféreront toujours l’argent en espèces. En d’autres termes, si les clients ne peuvent percevoir l’utilité et la pertinence d’un compte de mobile money, les SFN resteront sous-exploités.

La diversification des possibilités de paiements mobiles à destination des petits exploitants agricoles, des femmes et des jeunes est essentielle afin de rendre les SFN attrayants pour les clients, et de créer un nouveau champ d’activités pour les SFN en place.

* Source : United States Agency for International Development, ‘2017 Digital Download’. Disponible sur www.usaid.gov/sites/default/files/documents/15396/2017-DigitalDownload.pdf

UNCDF est le fier partenaire de

Restez en contact